WorkSafeBC annonce une stratégie de trois ans pour réduire les lésions graves dans quatre secteurs où les risques sont les plus élevés

WorkSafeBC a publié sa Stratégie Risque élevé 2018-2020, un plan de trois ans pour aider les employeurs à réduire les

WorkSafeBC annonce une stratégie de trois ans pour réduire les lésions graves dans quatre secteurs où les risques sont les plus élevés

WorkSafeBC a publié sa Stratégie Risque élevé 2018-2020, un plan de trois ans pour aider les employeurs à réduire les lésions graves dans les secteurs de la construction, de la foresterie, de la santé et de la fabrication. 

recent_incidents_bc

« Notre objectif en ce qui concerne les stratégies à risque élevé est simple, » dit Dan Strand, directeur des services régionaux de prévention pour WorkSafeBC, « réduire le nombre de lésions graves ».

Construction :

La Stratégie Risque élevé en construction se base sur trois domaines :

• Responsabilités en santé et sécurité : Des agents de WorkSafeBC effectueront des inspections axées sur la planification et la supervision de la santé et sécurité dans les lieux de travail. Ils impliqueront les entrepreneurs principaux, les propriétaires, les employeurs, les superviseurs et les travailleurs pour promouvoir l’efficacité de la supervision et de la planification afin d’éviter que se développent des pratiques et des conditions de travail non sécuritaires.

• Outils, équipements et procédés : WorkSafeBC s’assurera que la sélection des outils, équipements et procédés est appropriée afin de réduire les incidents de travail qui entraînent des lésions graves et le développement d’infractions à risque élevé dans les lieux de travail.

• Partenariats et collaborations : La priorité sera accordée à la collaboration avec les intervenants internes et externes, comme BC Construction Safety Alliance, pour encourager et promouvoir la communication afin de répondre de façon proactive aux défis et aux risques émergents de l’industrie en évolution.

Foresterie : 

L’objectif de la Stratégie Risque élevé en foresterie est de mettre en œuvre des inspections ciblées et efficaces dans les domaines du secteur de l’exploitation forestière qui représentent le plus de risques pour les travailleurs, habituellement dans cinq domaines de la récolte du bois :

• Abattage manuel des arbres
• Transport des billes de bois
• Téléphérage
• Récolte mécanisée
• Sylviculture

En plus de ces cinq domaines principaux, la planification d’intervention en cas d’urgence a aussi été cernée comme point cible critique pour la stratégie risque élevé en foresterie. La nature saisonnière du travail forestier est aussi intégrée dans la stratégie de foresterie. Les agents dans différentes régions de la province continueront d’avoir la latitude de modifier leurs activités d’inspection pour tenir compte du travail saisonnier.

Santé :

Les méthodes de WorkSafeBC concernant la Stratégie Risque élevé dans le secteur de la santé incluent :

• Appliquer des protocoles d’inspection au point de service avec une attention particulière à la prévention de la violence et aux systèmes de responsabilité interne des employeurs.

• Mettre en œuvre diverses initiatives pour sensibiliser les employeurs, les travailleurs et les superviseurs, établir des relations, et encourager des pratiques de travail sécuritaire en portant une attention particulière à la prévention de la violence.

Selon la stratégie du secteur de la santé, les assistant(e)s en soins de santé ont le nombre le plus élevé de réclamations pour perte de temps de toute autre profession dans la province. Ensemble, les assistant(e)s en soins de santé, les infirmiers et infirmières autorisés, les infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés, les travailleurs et travailleuses sociaux, les aides de maintien à domicile et les ambulanciers et ambulancières représentent 74 % de toutes les réclamations pour perte de temps dans les secteurs de la santé et des services sociaux – et les interactions au point de service entre les travailleurs de la santé et les patients ou clients posent le risque le plus élevé de lésions attribuables à des actes de violence.

Fabrication : 

Pour mettre en œuvre la Stratégie Risque élevé en fabrication, les agents de WorkSafeBC mettront l’accent sur les sous-secteurs de la fabrication qui sont à risque de lésions graves, et évalueront si les employeurs :

• Identifient les dangers et les risques
• Mettent en œuvre des contrôles efficaces et conformes
• Élaborent des procédures, des programmes et des politiques de travail sécuritaires
• Fournissent l’éducation, la formation et la supervision appropriées
• Effectuent des inspections efficaces
• Effectuent des enquêtes efficaces sur les accidents
• Impliquent le comité conjoint de santé et sécurité ou les représentants en santé et sécurité des travailleurs

La stratégie du secteur de la fabrication abordera aussi les risques de lésions graves à partir de sept domaines de priorité stratégique, avec des inspections axées sur les points qui s’appliquent le plus à chaque emplacement, incluant :

• Sauvegarde et verrouillage
• Outils électriques
• Outils manuels (couteaux)
• Manutention du matériel (chute d’objets)
• Chutes de hauteur
• Chutes sur un même niveau
• Équipement mobile
• Autres domaines de risques comme les incendies et les explosions

Faits en bref :

  • L’amiante est la cause la plus importante de décès de travailleurs en Colombie-Britannique. De 2007 à 2016, 606 travailleurs en Colombie-Britannique ont succombé à des maladies liées à une exposition à l’amiante.
  • Les chutes de hauteur sont la cause principale de lésion chez les travailleurs de la construction en Colombie-Britannique, représentant 29 % du coût total des réclamations en 2016.  De 2012 à 2016, les chutes du haut d’échelles ont causé des lésions ou le décès de 2 012 travailleurs dans le secteur de la construction.
  • En 2016, 13 incidents mortels sont survenus dans des lieux de travail concernant des travailleurs du secteur forestier.
  • Les services de la santé et les services sociaux sont disproportionnellement représentés en termes de réclamations pour perte de temps attribuables à des actes de violence : 62 % du nombre total de réclamations pour perte de temps reliées à la violence surviennent dans les secteurs de la santé et des services sociaux.
  • Plus du tiers (environ 35 %) des lésions graves dans le secteur de la fabrication étaient reliées à l’absence de sauvegarde et de verrouillage ou au caractère inapproprié de celles-ci.